I-Site : le dossier nantais récompensé pour son excellence

Nantes a désormais toutes les cartes en main pour devenir un site universitaire reconnu au plan international. Le projet nantais NExT (Nantes Excellence Trajectory) a été retenu, vendredi 24 février 2017, par un jury international et décroche ainsi la labellisation I-Site (Initiatives Science, Innovation, Territoires, Economie) du Programme Investissement d’Avenir (PIA 2).

NextPorté par l’Université de Nantes, l’Ecole Centrale de Nantes, le CHU de Nantes et l’Inserm, le projet NExT a pour ambition de faire de Nantes un site universitaire de renommée internationale, reconnu pour son expertise en recherche, formation et innovation sur deux questions sociétales majeures et interdisciplinaires : la santé du futur (biothérapies innovantes, médecine nucléaire et cancer, médecine de précision,…) et l’industrie du futur (technologies avancées de production, ingénierie océanique…).

Olivier Laboux, président de l’Université de Nantes et porteur du projet NExT, s’est félicité de ces résultats : « C’est une vraie victoire qui distingue Nantes pour le dynamisme de ses acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche. Avec ce projet, nous allons pouvoir hisser l’enseignement supérieur et la recherche nantaise à un niveau jamais atteint, d’envergure européenne et internationale. Ces résultats sont excellents pour notre attractivité, pour le développement économique et l’innovation, pour la qualité de nos formations… C’est aussi la concrétisation d’un projet collectif, porté par une vision commune des acteurs nantais autour d’un projet ambitieux et structurant pour notre territoire : la création de la nouvelle université à Nantes ».

Arnaud Poitou, directeur de Centrale Nantes, renchérit : « Ce projet ambitieux et novateur qui rassemble les forces en Sciences et Technologies du territoire dans un même ensemble va permettre de faire émerger un campus de 12 000 étudiants conciliant la dynamique d’une grande école et la visibilité internationale d’une université de recherche ».

Partenaires du projet, l’Institut Mines Télécom (IMT), Oniris, l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO), l’INRA, l’Ifsttar, et, contribueront également à la mise en œuvre et à la gouvernance du projet NExT.